2

Quelques jours aux îles d’or…en bateau

Posted by Saboly on 19 juin 2016 in Europe, France, Voyages |
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le Dufour 335

Me voilà revenue à mes premiers amours, le voilier. En effet, je pars pour quelques jours avec des amis de longue date. Longtemps, ils sont venus partager notre vie sur notre bateau et aujourd’hui, ils sont heureux de me faire découvrir le leur.

Première escale, l’île des Embiez, île située face au petit port du Brusc. Guy y a laissé le zodiac et il ne nous faut que peu de temps pour la rejoindre. Françoise nous attend, fin prête. Cette petite île est pleine de charme.. Mes amis y connaissent tout le monde. Il faut dire que c’est le port d’attache de leur bateau, un magnifique Dufour 335.

Porquerolles

Porquerolles

Le soleil et la chaleur sont au rendez vous et nous appareillons vers 11h30. Nous mettons le cap vers Porquerolles. Le vent ne nous aide guère mais quel plaisir de naviguer de nouveau. Nous jetons l’ancre dans une eau cristalline.

L’île de Porquerolles s’étend à quelques miles de la presqu’île de Giens. C’est la plus grande des îles d’or. Elle forme un arc orienté est – ouest, aux bords découpés. Sa superficie est de 12,54 km. Au creux de son croissant est niché le village. Comme c’est un espace protégé, elle se visite à pied ou à vélo. Sur la côte sud, ce sont des petites calanques et des falaises. Au nord, plages de sable blanc et eaux translucides, un petit air de Caraïbes avec la chaleur en moins. Au centre, des cultures et trois propriétaires vignerons qui produisent un vin local. L’office de tourisme propose plusieurs suggestions de circuits à vélo.

Coucher de soleil sur les îles d'or...

Coucher de soleil sur les îles d’or…

C’est un parc national, très bien entretenu et si vous ne connaissez pas ce petit joyau, n’hésitez pas à aller le découvrir, en évitant de préférence les mois de juillet et août.

Guy ne résiste pas au plaisir de se mettre à l’eau, moi je la trouve trop froide…. Le soir, nous allons prendre une bouée dans l’avant port.

Nous sirotant l’apéritif en admirant l’astre d’or disparaître.

Après un délicieux repas concocté par Françoise, nous jouons aux cartes.

Le charme des Bougainvilliers...

Le charme des Bougainvilliers…

Le lendemain matin, nous gonflons la nouvelle annexe et partons faire quelques courses. Nous en profitons pour faire un tour dans le village et prendre quelques photos. Les bougainvilliers sont en fleurs et certaines maisons sont magnifiques. Nous connaissons l’île donc pas de balade prévue pour aujourd’hui. En rentrant, Guy me fait le coup de la panne et nous rentrons en ramant! Du coup, il repart chercher de l’essence, en ramant. ..

Port Cros1

L’eau transparente de Port Cros

Après le déjeuner, nous appareillons pour Port Cros situé à moins de 10 miles nautiques. Là, dès la sortie du port, nous hissons les voiles et c’est uniquement avec M.Eole que nous naviguons jusqu’à cette nouvelle île, autre parc national. Ici, l’eau est transparente. c’est un bijou posé sur la mer. C’est la plus sauvage et la plus préservée des îles d’or. Ici pas de voiture, hormis les pompiers, le calme est roi et bien sûr la protection de l’environnement est la priorité absolue. Les poissons nous narguent et de grosses dorades viennent se promener sous le bateau. Un barracuda savoure son dîner devant nous.

Après une nuit très tranquille, nous partons Guy et moi à la découverte de l’île car je ne connais pas Port Cros. Après quelques renseignements pris auprès d’une charmante commerçante, nous nous engageons sur un sentier.

La Corse en fond sous marin

La Corse en fond sous marin…

Nous suivons d’abord le sentier des crêtes, tantôt surplombant la mer, tantôt avançant au milieu des chênes, des arbousiers et de la forêt, dense sur l’île. Les vues sont magnifiques et nous profitons pleinement du paysage. Nous revenons par le sentier des forts et apprenons ainsi un peu de l’histoire de Port Cros. Il y a trois forts ici dont le plus ancien a été construit en 1885… Ce n’est que deux heures et demie plus tard que nous regagnons le bateau. Là, Guy prend un bain et moi aussi….et nous nous offrons un apéro bien mérité. Françoise à tout préparé et à, quand à elle, profité de la douceur des lieux.

L’île à aussi des trésors sous marins et il ne faut pas hésiter à prendre palmes masque et tuba pour découvrir la faune et la flore. Il existe d’ailleurs un sentier qui mène à la plage de La Palud et offre la possibilité d’un circuit sous marin particulier.

Nous resterions bien un peu plus mais un avis de « grand frais », en clair un avis de coup de vent, nous oblige à lever l’ancre. Nous allons vers le Lavandou car Port Cros est ouvert au mistral….

20160609_171608

Le port, vu du mouillage

Jolie découverte d’un joyau encore préservé et à une période où malgré une eau fraîche, la foule n’est pas encore là.

Nous partons vers 9h00 et c’est à la voile que nous allons au Lavandou. Devant l’entrée du port, nous affalons et nous rentrons à la place assignée par la capitainerie.

Le Lavandou est un ancien village de pêcheurs, très fréquenté aujourd’hui et mondialement connu. Jeux de boules, fontaines fraîches, fleurs et ruelles typiquement provençales font le charme de cette petite ville de bord de mer, ornée de belles plages de sable clair.

Le samedi soir, une amie de longue date, Stéphanie, qui vient de terminer sa formation de « capitaine 200 » (ce qui lui permet de proposer ses services de skipper sur les voiliers), vient nous rejoindre. Soirée Mojitos et cartes dans une ambiance très chaleureuse. Le dimanche, elle nous quitte pour aller courir une régate, la Rolex Cup.

Les gabiansDans l’attente que M.Eole faiblisse,, nous visitons et découvrons avec plaisir le Lavandou et dégustons de délicieuses glaces artisanales car ici, les glaciers sont nombreux et chacun offre des parfums différents, nouveaux et enchanteurs. J’ai, pour ma part, goûté la glace à la bergamote et ai été agréablement surprise par la fraîcheur de cette saveur.

Ce n’est que le mardi dans la nuit que le mistral se calme et le mercredi matin, nous larguons les amarres et rejoignons l’île des Embiez, notre point de départ. Malheureusement, nous ne marchons qu’une heure à la voile car le vent est faible et nous arrive de face. La risée »Volvo » est de rigueur et nous nous aidons de la grand voile lorsque l’orientation du vent le permet. Il pleut et nous sommes bien humides.

Les Embiez

Le phare de l’île des Embiez

A midi, Françoise nous prépare des sandwichs et des oeufs durs. L’évocation de ces derniers fera rire le capitaine et sa compagne car suite à une méprise, les deux premiers sont partis nourrir les poissons….

Vers 14h00, nous affalons la grand voile et rentrons dans le port.

 

 

Voilà une semaine qui ressource, pleine de joyeux moments partagés et de souvenirs agréables. Merci au capitaine et à son épouse….

 

Logo

 

Étiquettes : , , , ,

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2014-2017 ecrivaindumonde All rights reserved.
This site is using the Desk Mess Mirrored theme, v2.5, from BuyNowShop.com.