1

Phonsavan et la plaine des jarres

Posted by Saboly on 30 janvier 2016 in Asie, Laos, Voyages |

Je prends le bus vers 9 h 00. La première partie de la route est identique à celle de Luang Prabang, mais ensuite on tourne sur la droite. Les paysages changent. Les palmiers disparaissent. La route s’élève, les bananiers se font rares, les constructions n’ont plus le même aspect. Elles sont maintenant en bois et non plus tressées comme plus bas. Nous sommes en zone de montagne et l’air est frais. Certains villages traversés semblent très pauvres mais toute les écoles sont construites en dur et paraissent neuves. Les enfants marchent au bord de la route. Il faut dire qu’il n’y a pas beaucoup de circulation.

Entre Vang Vieng et Phonsavan

Entre Vang Vieng et Phonsavan

Vers 17h30, nous entrons dans Phonsavan, aussi appelée Xieng Kouang. Je pose rapidement mon sac dans une « ghest house » et vais faire un tour. En fait, il y a surtout une rue principale et un marché. Je me renseigne pour louer un scooter, puis vais prendre une douche chaude à l’hôtel. Dès que le soleil se cache, il fait froid. Nous sommes à 1200 m d’altitude. Aucun restaurant ne possède de salle fermée. Je cherche un endroit un peu abrité pour manger et rentre dans ma chambre car il n’y a pas grand chose à faire ici. Le lendemain matin, je m’équipe chaudement pour partir avec le scooter. Je me trompe une première fois de route. Il y a du brouillard, mais vers 9 h 00, le soleil fait son apparition.

Entrée du premier site

Entrée du premier site

Le premier site de la Plaine des Jarres, Bang An, se situe à une dizaine de kilomètres de la ville. C’est le plus grand et le plus intéressant. Le deuxième, Nancout, est à 35 kilomètres et le 3ème Pho Sala à proximité. Les deux derniers sont plus petits mais très différents. Il semblerait que plus de 60 sites aient été recensés, dont le premier serait le point central. Tout ce secteur est celui qui a été le plus bombardé par l’aviation américaine durant la guerre. Il reste encore beaucoup de bombes non désamorcées et c’est une des raisons pour laquelle seuls trois sites peuvent être visités.

La plaine des jarres

La Plaine des Jarres

Les jarres sont de tailles différentes, sans alignement visible. Elles ne comportent aucune inscription. Elles pèsent entre 500 kilos et plusieurs tonnes. Leur circonférence va jusqu’à 8 mètres.

Beaucoup d’hypothèses sont émises quant à leur origine et leur utilisation. Madeleine Colani, une française, a commencé ses recherches en 1930. Elle pense qu’il peut s’agir de monuments funéraires, d’autant que la grotte, située sur le site, semble être un incinérateur naturel. Elle possède en effet une ouverture naturelle sur la partie haute.

La Plaine des Jarres se trouve sur l’ancienne route du sel. https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Plaine_des_JarresP1030938

Les guides locaux évoquent aussi de nombreuses légendes, parmi lesquelles un peuple de géants aurait habité le territoire.

Quoi qu’il en soit, ces jarres demeurent un mystère…

Les environs de Phonsavan sont très beaux et je n’hésite pas à prendre quelques pistes pour découvrir les environs. C’est le gros avantage d’avoir un scooter car on est libre de faire ce que l’on veut et surtout d’aller où l’on veut.

P1030968Vers 16h30, je reviens sur Phonsavan car il commence à faire frais.

Après une bonne douche bien chaude, je vais manger et demain, je prends le bus pour Luang Prabang.

Logo

 

Étiquettes : , , ,

1 Comment

  • MARYSE dit :

    Salut Cathy,
    Merveilleux voyage (encore un, veinarde!) que tu nous fais si bien partager, merci d’ailleurs!
    Tu nous diras au retour quel pays d’Asie t’aura le plus séduit.
    Sois prudente et profite bien!
    BISES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2014-2017 ecrivaindumonde All rights reserved.
This site is using the Desk Mess Mirrored theme, v2.5, from BuyNowShop.com.