4

Martinique

Posted by Saboly on 2 février 2020 in Antilles, Martinique, Voyages |

Appelée aussi « Madinina », l’île aux fleurs est une destination certainement plus connue de la plupart d’entre vous car elle est département français d’outremer depuis 1946. Elle se situe au sud de la Dominique et au nord de Sainte Lucie et nous l’avons rejointe par l’Express des Iles depuis Roseau, en Dominique.

Arrivés à Fort de France après une halte à Saint Pierre au nord de l’île,  nous avons laissé maman avec les bagages et Flamme et nous avons pris un taxi pour aller chercher la voiture que nous avions réservée. Une heure après, nous prenions la direction du sud non sans être repassé par la gare maritime.

Nous avons loué sur la commune des Anses d’Arlet, à Petite Anse. Le propriétaire, Lionel, nous attend à l’arrêt de bus de Petite Anse pour nous indiquer la maison. Nous sommes samedi. Une fois installés et reposés,  nous allons sur le bord de mer boire une bière chez « Maryse » où nous réservons une table pour le lendemain car il y aura du « chatrou », le poulpe ici.

Plus tard, nous allons manger « chez Fredo » resto très sympa, où ce soir il y a de la musique « reggae ». Le lundi, nous allons faire un tour vers Rivière Salée et les Trois Ilets et surtout faisons des commissions afin de pouvoir manger « chez nous ».

Coucher de soleil sur Petite Anse

Ici, nous sommes très proches de la mer et nous apprécions. Nous pouvons nous baigner sans prendre aucun moyen de locomotion autre que nos jambes. J’en profite et dès que je peux, je vais nager. Les fonds sous-marins sont agréables. Je ne vois jamais la même chose;  une fois des tortues, une autre des raies ou des poulpes. Je nage dans un aquarium à 26 ou 27 degrés et j’adore…  Le soir,  nous regardons le soleil disparaître, espérant voir le rayon vert. Nous voyons l’île de Sainte Lucie, la première au sud de la Martinique et parfois Saint Vincent.

Lorsque nous en avons envie, nous prenons la voiture et allons découvrir une partie de l’île.

Montagnes abruptes, mornes verdoyants où la forêt tropicale domine, plages de sable blanc, parfois noir, la Martinique a des paysages très variés. Elle mesure 80 km dans sa plus grande longueur et 39 de large. Aucun point n’est distant de plus de 12 km de la mer.

Lors de l’une de nos ballades, nous allons jusqu’à Grand Rivière, le Cap nord de l’île, village le plus proche de la Dominique que nous voyons d’ailleurs très bien. La route ne va pas plus loin. Seuls, des sentiers de randonnée permettent de rejoindre la côte Est. Nous rentrons par Morne Rouge pour voir l’intérieur qui se caractérise par une végétation luxuriante.

Le port de Grand Rivière

Les distilleries font partie du patrimoine de la Martinique et en visiter une permet d’apprendre tout sur l’histoire, la culture et la fabrication du rhum. Nous avons la chance de rencontrer un Martiniquais passionné qui nous fait découvrir des diversités et des spėcificités sur les rhums que nous ne soupçionnions même pas, comme la différence par exemple entre un rhum « du nord » et un rhum « du sud » ! Le « Clément » est un rhum du sud et le « JM » un rhum du nord, nous testons pour comprendre et il est vrai que ceux du sud sont plus aux arômes d’agrumes et ceux du nord, plus épicés. Merci à toi, amoureux de ton île et de ses rhums, pour toutes tes explications qui nous ont permis de découvrir ces différences. En fait, c’est comme pour le vin, si on s’y connaît vraiment,  on peut reconnaître chaque cuvée. ..

Nous sommes dans la partie nord, JM est une distillerie qui a commencé la coupe de la canne à sucre et il est plus intéressant bien sûr,  de voir une distillerie lorsqu’elle fonctionne donc nous n’hésitons pas. La récolte de la canne à sucre se fait de février à juillet. Après,  il y a le travail de bouture et la préparation du rhum qui occupe les ouvriers une grande partie de l’année.

La distillerie JM

Fort de France, la « capitale » possède un mélange de maisons créoles colorées,  de vieux bâtiments comme la cathédrale, la bibliothèque Schoelcher ou le Fort St Louis et des immeubles modernes comme une tour de verre qui abrite les locaux de « Martinique première » et sert maintenant d’amer (repère à terre) aux navigateurs arrivant sur l’île. La visite du musée précolombien apporte une meilleure connaissance des Amérindiens,  premiers habitants de l’île. Son marché couvert,  ouvert tous les matins, offre une palette de couleurs et de saveurs qui enchantent les yeux et les narines.

Le marché de Fort de France

 

La cathédrale

 

Fort de France vue du Fort St Louis

 

En deux mots, ce premier contact avec la Martinique et ses habitants nous ont enchantés et promettent de nouvelles découvertes pleines de charme.

La suite au prochain article…

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2014-2020 ecrivaindumonde All rights reserved.
This site is using the Desk Mess Mirrored theme, v2.5, from BuyNowShop.com.