1

Dien Bien Phu, en passant, et Sapa

Posted by Saboly on 28 février 2016 in Asie, Vietnam, Voyages |

Nous voilà donc dans le bus, Julien et moi. Vous savez Julien, c’est le globe trotteur qui finit son tour du monde et que j’ai rencontré à Muong Ngoy au Laos, là même où nous montons dans le bus, prévu à 11h00  et qui finalement arrive à midi ! Les passagers et le chauffeur vont casser la croûte tranquillement et nous partons ensuite.

La route est sinueuse et les surplombs nous offrent de jolies vues sur les paysages.

Premier arrêt à la frontière du Laos, puis à celle du Vietnam. Voir l’article sur Vietnam en bref http://ecrivaindumonde.com/le-vietnam-formalites-generalites-et-parcours/?preview_id=849&preview_nonce=0bf6b0da52&post_format=standard&preview=true

Dans l’ensemble, aucune difficulté, nous devons juste nous acquitter d’un dollar US, car c’est dimanche, et nous repartons, avec un tampon valable 15 jours.

Dien Bien Phu

Dien Bien Phu

Nous arrivons à DienBien Phu vers 17h00 et traversons la ville. Elle ne présente pas grand intérêt, si ce n’est un monument, perché sur une colline, qui permet d’admirer le coucher du soleil. C’est bruyant et, après nos derniers jours passés dans une ambiance calme, nous ne nous sentons pas à l’aise ici et n’avons aucune envie d’y rester.

Comme nous sommes à la gare routière, nous regardons s’il y a un bus pour Sapa. Il y en a un de nuit, qui part vers 18h30 et arrive à Sapa vers 5h30. Nous prenons les billets. Cela nous fait économiser une nuit et, vu le brouillard qu’il y a le matin, nous risquons de ne rien voir des paysages en prenant un bus de jour. Nous retrouvons un Chilien qui était avec nous dans le minibus et qui a choisi la même option.

P1040214

Dans le bus pour Sapa; Julien au fond et le Chilien

Il n’y a pas beaucoup de monde, nous nous installons tous les trois au fond du bus avec plein de couvertures et de coussins. Mauvaise surprise, à 2h30, on nous réveille car nous sommes arrivés. Du coup, nous prenons une chambre, à trois, ce qui nous revient à 4 euros par personne, dans un hôtel super propre…

Le lendemain, chacun va son chemin. Julien cherche un moyen de rester en règle car nous n’avons droit qu’à 15 jours et son avion n’est que le 3 février, ce qui lui fait 18 jours. Dans ces pays, mieux vaut ne pas jouer, ni tricher, même pour un jour !

 

Marché de Sapa

Marché de Sapa

Moi, je pars visiter la ville. Je déambule dans les rues et me retrouve au marché. C’est plein de couleurs. Les H’Mongs vendent et d’autres font leurs achats. Je vais voir l’artisanat à l’intérieur et achète une écharpe.

En suivant la rue, je rencontre Mamma Mu. C’est une H’Mong qui me propose un trek de deux jours, avec nuit chez elle, dans son village. J’avais l’intention de faire ce parcours et, une fois le prix décidé, je vais chercher mon sac à l’hôtel. Nous partons et bien vite, sortons de la ville par un simple chemin. Je fais une halte pour me découvrir un peu, car ce matin le froid piquait et, en montant, je sais que je vais avoir chaud. Je suis seule avec elle et cela me va bien. Elle parle suffisamment d’anglais pour que l’on arrive à se comprendre. Nous grimpons une bonne heure sur une pente très raide et gravissons plus de 800 m de dénivelé en peu de temps.

La vallée de Sapa

La vallée de Sapa

Arrivées en haut, nous faisons une petite pause et nous rafraîchissons avec de délicieuses mandarines que Mamma Mu a pris la peine d’acheter au marché. Nous traversons de très beaux paysages, assez sauvages. Dommage, un peu de brume enveloppe la vallée, mais le soleil brille. Vers 14h30, pause déjeuner. Nous sommes dans un petit restaurant tenu par des villageoises H’Mongs et on me propose un riz frit, excellent, avec du poulet.

 

Mamma Mu

Mamma Mu

Une fois rassasiées, nous reprenons notre route et après une descente difficile dans les cailloux, nous arrivons à son village vers 17h00. Nous avons parcouru une bonne vingtaine de kilomètres. Je suis contente, car mon sac ne m’a pas gênée. Son poids est parfait, entre 10 et 12 kilos, il n’en faut pas plus.

Cerise sur le gâteau, Mamma Mu a de l’eau chaude chez elle et une bonne douche est appréciable. Accolé à la maison, le cochon a son enclos.

En attendant le souper, je me balade un peu dans son village. J’observe les enfants ; les plus petits jouent mais les plus grands, dès 8 ou 10 ans aident aux travaux.

La maison de Mamma Mu

La maison de Mamma Mu

 

La maison est composée d’une pièce unique. A l’intérieur, sur la gauche, la cuisine et, dans le sol, un coin creusé pour faire le feu. Cuisson de la nourriture pour les animaux puis ensuite, on prépare le reste des aliments pour la famille. Il y a aussi deux feux à gaz et dans le coin le plus à gauche, un point d’eau. Les lits sont répartis autour de la pièce, avec un rideau isolant chacun. Mon hôtesse prépare des rouleaux de printemps frits, du riz bien sûr, du porc et d’autres mets très sympathiques. Le repas est arrosé avec « l’happy water », alcool de riz dilué avec de l’eau.

Fillettes rencontrées en chemin

Fillettes rencontrées en chemin

Il ne fait pas chaud et après avoir parlé avec toute la famille, le fils va faire ses devoirs dans « sa chambre » et le papa va se coucher. Mamma Mu me montre un peu les objets qu’elle confectionne dès qu’elle a un moment. Il s’agit essentiellement de broderies et de bracelets. Elle m’en offre deux, qu’elle me passe au poignet..  Je la laisse aller se coucher car le lendemain, elle retourne à Sapa chercher une cliente canadienne et c’est sa fille, Chem, qui m’accompagnera. Il fait plutôt frisket et j’apprécie la couette. Je ne me lève que vers 7h30. Rien ne presse. Chem prépare du thé, puis un petit déjeuner avec des œufs, du riz, des nems et la viande de la veille, chaude bien sûr. Vers 10h00, nous partons. La température est plus agréable mais la brume a encore du mal à se lever ce matin. Nous traversons deux villages aux ethnies un peu différentes et, après deux heures de marche très tranquille, un scooter vient me chercher qui me ramène à Sapa pour deux euros. Il me dépose à la gare routière et j’ai la chance de trouver de suite un bus pour Lao Caï, espérant pouvoir enchaîner sur Ha Giang, ma prochaine destination.

Logo

Étiquettes : , , ,

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2014-2017 ecrivaindumonde All rights reserved.
This site is using the Desk Mess Mirrored theme, v2.5, from BuyNowShop.com.