1

De Mindoro à Panay …

Posted by Saboly on 23 janvier 2019 in Asie, Philippines, Voyages |

Le 9 janvier 2019, je sors de la guesthouse de Coron, avant 7h00 mais pas de tricycle en vue. Heureusement, ma bonne étoile est avec moi. Un motard a fait demi tour pour me proposer de m’emmener en ville car il m’a vue avec mon sac et a compris que je galérais pour trouver un moyen de transport. Il me laisse au centre ville et là, je trouve facilement un tricycle qui me conduit au port.
J’embarque sur le ferry où, chose rigolote, il est attribué un lit à chacun. Destination San José sur l’île de Mindoro.

Dans le ferry pour Sans José

Je dois faire prolonger mon visa et j’ai vu qu’il y avait un bureau d’immigration à San José. Après une traversée très calme et sept heures de bateau, nous arrivons. Un tricycle et me voilà partie pour une guesthouse. Mon chauffeur en connaît une en bord de plage. Effectivement, je n’ai que la route à traverser. Je ne vous recommanderai pas cet hôtel (propre mais vieillot) ni la nourriture, mais pour une nuit… Le lendemain matin, je vais directement nager. La plage est grande et déserte. Ensuite, je prends mes affaires et cherche… un tricycle ! Là encore galère, puis une voiture s’arrête et me propose de m’emmener. James est un Philippin charmant qui va chercher sa petite amie et qui ensuite se met en quatre pour trouver le bureau de l’immigration… qui n’existe pas !!!

Le ferry pour Caticlan

Du coup, ils m’emmènent au terminal afin que je prenne un bus pour Roxas et ainsi attraper un bateau pour la pointe de l’île de Panay et aller à Kalibo pour mon visa. Là, je suis sûre qu’il y a un office d’immigration. Nous avons téléphoné…
Vers 12 h, j’arrive à Roxas (Mindoro). On m’avait dit que le bateau partait à 13 h. Vite, un tricycle, sans moteur celui-là, et me voilà au port. Sauf que, pas de bateau avant 16 h et encore, pas pour Caticlan mais pour Buruanga, situé sur la même île, mais plus bas, car pour Caticlan, il n’y en a qu’un à 18 h. Bon, je me trouve un petit resto et je me pose. Au bout d’une heure environ, arrive un gars, type européen, brun, 1,70 m environ, qui s’installe pour manger. Il m’adresse la parole, en français. Nous sympathisons et il décide finalement, de prendre le même bateau que moi. Il s’appelle Florian et c’est un Breton, qui travaille en Suisse dans la restauration. C’est cool ! Du coup nous attendons ensemble. Le trajet, qui était sensé durer quatre heures, nous fait arriver à 21 h à Buruanga, soit cinq heures après ! Nous avons pris le ferry de 16h00 pour ne pas arriver trop tard mais entre le retard du bateau et le trajet pour aller à Caticlan, je ne suis pas sûre que nous ayons gagné du temps, par rapport à celui de 18h00 qui était direct pour Caticlan ! Bref, de là, nous partageons un tricycle pour aller à … Caticlan, bien sûr, où nous trouvons notre hôtel, le Tolosa, pour 1000 pesos soit 17 euros environ. Ici, c’est en face de l’île de Boracay, célèbre pour ses complexes touristiques et ses plages, donc tout est cher. L’hôtel est confortable, propre et tout va bien. A deux, c’est plus facile car on partage. Il est minuit, nous essayons d’aller manger, juste près de l’embarcadère, mais dès la première bouchée, nous trouvons cela vraiment mauvais et préférons laisser les plats plutôt que d’être malades. Tant pis, on mangera mieux demain.
Le lendemain matin, après avoir réussi à nous improviser un petit déjeuner : tour à la boulangerie, puis achat de café soluble et retour à la terrasse de l’hôtel où il y a une bouilloire, nous prenons un van pour Kalibo (150 pesos parce que nous avons les sacs sinon 100). Arrivés en ville, nous allons à l’immigration qui se trouve près du Capitol. Là encore, des Philippins nous aident à trouver. Je donne mon passeport et doit revenir vers 15 h. Je me déleste au passage de 7500 pesos soit 120 euros environ. En fait, la prolongation de 30 jours coûte 4400 pesos, auxquels il faut rajouter 50 dollars plus les taxes. J’expliquerai plus tard, en détail, la procédure, dans l’article que je consacrerai aux Philippines en général.
Il est plus que temps de nous restaurer et nous allons manger. Puis nous allons à la poste car Florian voudrait expédier un certain nombre de choses. Lorsqu’il voit le prix demandé, il renonce. Cela lui aurait coûté plus que mon visa, pour cinq malheureux petits kilos !
Retour à l’immigration pour mon passeport, puis nous décidons de retourner vers Caticlan. Kalibo est une grande ville et nous avons rarement vu autant de tricycles; c’est bruyant et pollué et comme il est tôt, nous prenons un van pour le retour. Le lendemain matin nous prenons un bateau pour l’île de Tablas.

La banka pour Looc  et l’embarcadère…

Nous embarquons dans une banka, sorte de petit bateau traditionnel philippin, à balanciers en bambou, qui sert de lien entre les îles. C’est toujours un peu l’aventure car ces bankas peuvent être ou très bien entretenues ou très vieilles… Ce jour-là, c’était plutôt très vieille. Nous sommes assis sur des chaises en plastique, pas fixées. Les gilets de sauvetage sont entassés au fond et lorsque nous partons du port, les marins mettent des planches, plus ou moins adaptées, sur les ouvertures. Ça va bouger et mouiller ! Il y a pas mal de vent et de mer et bien sûr, nous allons contre. Très vite, il y a beaucoup de gens malades et apeurés. Il faut dire que le bateau craque de partout et je vois la varangue principale, déjà réparée avec du fil de pêche car fendue, se soulever en deux morceaux… Heureusement, le capitaine connaît son bateau et n’hésite pas à ralentir suivant les vagues et à passer à l’abri de l’île de  Boracay, puis d’une autre île pour être également plus à l’abri. Néanmoins, je suis contente d’arriver à Looc, trois heures plus tard et je pense que tous les autres passagers aussi sont soulagés, car lorsque nous étions en pleine mer, chacun a, à un moment où un autre, pensé au naufrage. Malgré tout cela, nous avons discuté, sur le bateau, avec un Hollandais qui habite l’île de Tablas et il nous a conseillé un ou deux hôtels.

Le prochain article nous trouvera sur l’île de Romblon et vous allez vous régaler…

 

 

 

Étiquettes : , , , ,

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2014-2019 ecrivaindumonde All rights reserved.
This site is using the Desk Mess Mirrored theme, v2.5, from BuyNowShop.com.